Léa

Auteur Kate Tempest : N'ayez pas peur du pathétique

Il y a bien longtemps que les critiques des grands journaux allemands n'avaient pas été aussi hymnaires lorsqu'il s'agissait d'un premier roman. On parlait d’un « nouveau prodige littéraire » (« Die Welt ») et le « Spiegel » la qualifiait de « peut-être l’artiste linguistique la plus importante de sa génération ». C'est disposé en épaisseur. À première vue, la britannique Kate Tempest ne dit rien que vous n'ayez déjà lu ailleurs. L'auteur a débuté sa carrière en tant que rappeuse et a brillé dans les slams poétiques. Dans son roman « What You Can Count On », elle reste fidèle à son thème central : les jeunes Londoniens dont la carrière ne démarre pas vraiment, continuent leur chemin et regardent leur ville être de plus en plus investie par les spéculateurs, comme les libres les espaces disparaissent de plus en plus.

Personnages étrangers

C'est l'histoire du garçon manqué Harry, un trafiquant de drogue, de son frère au chômage Pete et de la danseuse sans succès Becky, dont Harry et Pete tombent amoureux. Vous êtes dans la vingtaine, vous voulez réussir, mais vous n’êtes pas prêt à vous mettre en quatre pour y parvenir. La sympathie tombe donc rapidement du côté des personnages étrangers idiosyncrasiques de Tempête. Mais ce qui surprend le plus, c'est son langage direct : l'auteur n'a pas peur du pathétique ; des éclairs traversent la pièce lorsque doit être décrite la magie du premier amour, et le langage aussi déraille.

Kate Tempest : Sur quoi vous pouvez compter. De l'anglais v. Karl et Stella Umlaut. Rowohlt, 400 p., 15,50 euros

Laisser un commentaire