Léa

Bande dessinée pour enfants « Tu dors ? » : je me suis trompé

Il fait nuit et tous les chiens dorment profondément dans leurs lits superposés. Tous sauf Nono. Le pauvre gars au visage potelé n’arrive pas à dormir parce que Popow, le chien le plus âgé du groupe, ronfle bruyamment. Nono veut qu’on lui lise une histoire, alors il réveille Micha, qui a des livres dans son lit. Cette agitation réveille aussi Zaza, qui ne veut plus dormir dans son lit. Pedro voudrait-il échanger son lit avec elle ? Après tout, le chien aux poils en désordre veut être au top pour une fois. Mais Pedro n’a pas envie d’échanger ses lits. Le solitaire au regard sévère ne recherche qu’une des nombreuses peluches de Nono. Et puis il y a Kaki aux oreilles flasques, qui a soif, et Omar, qui veut juste se dégourdir un peu les jambes.

« Est-ce que tu dors ? », la dernière bande dessinée pour enfants de l’auteure française Dorothée de Monfreid, pose la question que se posent tous les jeunes parents : est-ce que quelqu’un pourra dormir ici ce soir ?

Dorothée de Monfreid, née à Paris en 1973, auteur de cette merveilleuse bande dessinée jeunesse, a d’abord travaillé comme graphiste avant de publier son premier livre jeunesse. Le premier livre de sa série « Hundebande », « Schläfst du ? », est désormais publié dans les pays germanophones – d’autres suivront. Les sympathiques chiens s’appellent Zaza, Omar, Jane, Micha, Kaki, Alex, Pedro, Nono et Popow et vivent des aventures et des histoires quotidiennes dans lesquelles les enfants de deux ans et plus peuvent s’identifier.

Les personnages (chien) colorés sont sympathiques et emphatiques, têtus, joueurs, rebelles et pleins d’énergie. « Est-ce que tu dors ? » est un livre sur le sommeil qui se distingue non seulement des autres publications par son format (le livre s’adapte à la situation des lits superposés), mais qui invite également à le découvrir encore et encore.

Dorothée de Monfreid : Tu dors ?, 24 pages, reproduction, 14 euros

A lire :  « Glas » de la pop star Nina Chuba : mangues au piment

Laisser un commentaire