Léa

Cannes-Tagebuch (VI): Laura Poitras’ „Risk“

Les manifestations politiques sont rarement vues dans les grands festivals de cinéma ; A Cannes, ils sont pratiquement à l'ordre du jour. À peine une demi-semaine après le tapis rouge entourant le concours très opportun de Kleber Mendonça Filho, « Aquarius », un avertissement furieux contre la nouvelle élite corrompue du pouvoir au Brésil, dont les intrigues ont conduit à l'éviction de la présidente Dilma Rousseff. Jeudi matin, deux éminents défenseurs de l'information transparence sur la scène du Théâtre Croisette : la consultante britannique de WikiLeaks Sarah Harrison, 34 ans, et l'activiste américain du réseau Jacob Appelbaum, 33 ans. Ensemble, ils ont lu un manifeste dans lequel ils réclamaient la libération immédiate de l'homme au pouvoir. Depuis près de quatre ans, le cerveau de WikiLeaks, Julian Assange, qui a été interné pendant des années à l'ambassade d'Équateur à Londres, a exigé.

Étrange calme

La raison en était un nouveau documentaire présenté en première dans la série parallèle cannoise « Quinzaine des Réalisateurs ». Son titre est court, concis et programmatique. C’est ce qu’on appelle le « Risque ». Et cela montre comment un certain nombre de lanceurs d’alerte courageux luttent simultanément sur plusieurs fronts contre les stratégies de surveillance et de secret d’État, même s’ils se mettent ainsi en danger. Il aime journalisme intégré que poursuit la réalisatrice Laura Poitras, et bien sûr elle est aux côtés de ses protagonistes. Cependant, elle n’est en aucun cas transfigurante : à l’instar de « Citizenfour » (2014), son portrait de l’opposant à la NSA Edward Snowden, elle met également l’accent sur les vanités d’Assange et le chaos improvisé dans lequel lui et son équipe (doivent) travailler. Le calme étrange avec lequel Julian Assange s'acquitte de son travail qui met sa vie en danger est aussi surprenant qu'une rencontre plutôt bizarre entre l'exposant en caserne et une Lady Gaga légèrement indisposée.

A lire :  Enfin sur Spotify : « One in a Million » d'Aaliyah

Sujets passionnés

Le « risque » n’apporte pas de nouvelles informations significatives, mais Poitras, qui est la seule cinéaste à avoir bénéficié d’un accès privilégié à Snowden et Assange au fil des ans (et est donc elle-même sur la liste de surveillance des terroristes américains), dresse un tableau profond de la situation. des spécialistes de la divulgation professionnelle de la vie quotidienne – et elle le fait étonnamment sans pathos, sans se replier sur le glamour de l'héroïque ; ce n’est pas une mince affaire étant donné un sujet aussi brûlant.

La fiction rattrapera bientôt « Risk » – et Poitras lui-même – bientôt : le réalisateur Oliver Stone a annoncé son long métrage « Snowden » pour septembre, dans lequel Joseph Gordon-Levitt jouera le personnage principal et l'actrice oscarisée Melissa Leo jouera le rôle principal. Laura Poitras.

Laisser un commentaire