Léa

Cari Cari avec le nouvel album : Under the Ocean

Il y a ces moments dans l’art qui changent tout. Pour le duo indie pop local Cari Cari, ce tournant est lié à leur participation aux célébrations de l’année dernière dans leur région d’origine (100 ans du Burgenland), qui ont fait connaître le duo bien au-delà de leur groupe cible indie. Le chanteur Alexander Köck a critiqué la mauvaise rémunération d’un orchestre également réservé pour la célébration. Les organisateurs ont réagi avec dépit, le public a été étonné – et les chouchous de l’indie Cari Cari sont soudain devenus bien connus. Aujourd’hui, Stephanie Widmer et Köck, qui forment Cari Cari, voient les choses avec sérénité : « De nombreux groupes d’intérêt se battent depuis des années pour un salaire minimum. Pour eux, nos critiques étaient le vent dans les voiles. Et les organisateurs nous disent sans cesse qu’ils accordent désormais une très grande attention à une rémunération équitable parce qu’ils ne veulent pas évoquer un moment Cari-Cari, comme ils le disent.

Le duo, qui a créé sa propre niche pop ces dernières années, est également connu pour son son qui, ce n’est pas un hasard, ressemble aux films de Quentin Tarantino ou de Wes Anderson. Leur nouvel et deuxième album (titre : « Welcome to Kookoo Island ») a été créé pendant la pandémie corona en 2020 et 2021 et envoie les auditeurs dans un voyage d’évasion. Vous pouvez entendre des guitares de surf (« Belo Horizonte »), des tambours entraînants, du rock du désert (« Bubu Fire ») et des voix haletantes (« A Life Under The Ocean »). « Il s’agit de la sensation de calme lorsque l’on se trouve à un mètre sous la surface de l’eau. Sous l’eau, dans l’espace, sur une île. Isolez-vous », explique Widmer.

A lire :  Les chansons viennoises de Jonas Kaufmann

Aujourd’hui, tous deux savent ce qu’ils veulent faire de leur art, ce qu’ils acceptent ou refusent. Si vous parlez à 50 personnes du monde de la musique, une seule parlera de musique, les autres de TikTok, explique Köck. « Nous voulons faire de la musique et non du contenu pour les réseaux sociaux », souligne-t-il. Tant qu’il y aura encore des gens qui vont aux concerts et achètent des disques, il y aura aussi une place pour Cari Cari. Post-scriptum : « Avant de devenir des TikTokers, nous ferions mieux d’arrêter. »

Maintenant sur Spotify : les chansons de la semaine de Lena Leibetseder et Philip Dulle dans la playlist Aufdreh. Du nouveau tous les vendredis.

Laisser un commentaire