Léa

Contre les violences faites aux femmes : Florence met en scène « Carmen » avec un nouveau final

Alors que les féminicides font la une des journaux presque tous les jours en Italie, le metteur en scène d’opéra Leo Muscato écrit un nouveau final pour Carmen de Bizet, qu’il mettra en scène à Florence le 7 janvier. Dans la nouvelle version de l’opéra, Carmen n’est pas assassinée, mais tire sur Don José avec un pistolet.

L’opéra, présenté au Théâtre Maggio Musicale Fiorentino, se déroule ici, dans un quartier rom, dans les années 1980. Muscato a reçu l’ordre de modifier le final de Carmen de la part de Cristiano Chiarot, directeur du théâtre florentin, a rapporté mardi le quotidien romain La Repubblica.

À l’heure où le fléau du féminicide est aigu, comment peut-on applaudir lorsqu’une femme est assassinée ?

« Je crois que le théâtre peut servir de moyen de développement critique. On peut rester fidèle à un opéra même en prenant quelques libertés éthiques. C’est comme à l’époque classique : il y avait des variantes du mythe, mais cela n’a pas changé l’original. « A l’heure où le fléau du féminicide est aigu, comment peut-on applaudir au meurtre d’une femme ? », a déclaré Chiarot.

Le directeur Muscato a réagi avec surprise à la demande de Chiarot. « Le destin de Carmen est l’élément central de l’opéra. Pourquoi devrait-il être changé ? J’ai d’abord demandé. Puis j’ai réalisé que la position de Chiarot était raisonnable. Dans l’opéra, la femme doit se sacrifier pour défendre sa liberté. C’est un moment aujourd’hui. point de vue inutile », a déclaré Muscato.

A lire :  Andrei Kurkov : « Poutine est dominé par sa haine »

Laisser un commentaire