Léa

Cyberama de Thomas Vašek Babbling Snake

19 milliards de dollars. Il y a tellement de choses Facebook pour le service de messagerie WhatsApp payant – pour une application qui vous permet essentiellement Messages courts et peut envoyer des photos. Que l’accord Facebook Reste à voir si cela fonctionnera bien. Les 19 milliards sont une chose. L’autre chose est la suivante : de nombreux utilisateurs de WhatsApp se méfient apparemment du nouveau propriétaire et se tournent désormais vers d’autres fournisseurs. Derrière le phénomène WhatsApp se cache une tendance relativement nouvelle en faveur d’une communication rapide en dehors des principales plateformes en ligne. Les jeunes, en particulier, souhaitent souvent simplement rencontrer rapidement d’autres personnes ou discuter avec leurs amis sans se faire remarquer. Facebook les adultes regardent par-dessus leurs épaules. À ces fins, les SMS sont trop chers et les e-mails sont trop boiteux. Le bavardage de WhatsApp répond apparemment aux besoins : les 450 millions d’utilisateurs ont jusqu’à présent accepté d’énormes lacunes en matière de sécurité et de protection des données. Cela pourrait changer avec le rachat de Facebook. De nombreux utilisateurs de WhatsApp craignent désormais que le nouveau propriétaire puisse évaluer leurs données – même s’ils le font Mark Zuckerberg promis de ne pas faire ça. Quoi Facebook probablement sous-estimé : Trop WhatsApp existe-t-il des alternatives viables, telles que Troisma ou TextSecure, qui offrent un cryptage de bout en bout afin que même l’opérateur de service ne puisse pas lire. Facebook Elle fonctionne aujourd’hui comme une sorte de place de village, où l’on ne peut plus communiquer sans être dérangé. Cela le rend d’autant plus intime et révélateur WhatsApp & Cie aussi. A cet égard, on peut comprendre que les utilisateurs attendent la reprise Facebook réagir allergique. Jusqu’à présent, c’était WhatsApp un outil de messagerie pratique et économique. Dans les mains de Facebook Il peut s’agir d’un outil puissant pour créer des profils d’utilisateurs encore plus précis. Les 19 milliards doivent payer. Qu’est-ce que tu en penses? Merci de bien vouloir me contacter:

A lire :  Cyberama de Thomas Vašek La révolution des robots

[email protected]

Laisser un commentaire