Léa

Cyberama de Thomas Vašek Un match inégal pour l’avenir numérique

Le numérique discours avait trois centres symboliques la semaine dernière. Au festival de la technologie Sud par sud-ouest (SXSW) dans AustinTexas, a crié Edward Snowden via Connexion en direct la communauté des développeurs rassemblée Résistance contre NSA & Cie. Au salon informatique CeBit à Hanovre il s’agissait de « databilité », c’est-à-dire que numérisation tous les domaines de la vie – sur la « quatrième révolution industrielle », comme on l’appelait Parlement européen dans Bruxelles a voté à son tour le projet de règlement général sur la protection des données. Les trois événements sont directement liés, et pourtant il existe des mondes intermédiaires. Au festival SXSW, l’industrie technologique a une fois de plus célébré les progrès numériques, de « l’Internet des objets » à la révolution imminente des robots. Seule la communauté technologique elle-même pourrait résoudre le problème de la surveillance, a-t-on annoncé. Snowden à son apparition. Lors de l’ouverture du CeBit, des politiciens et des experts en informatique ont discuté des opportunités et des risques de « Big Data», des questions de protection des données à Pénurie de travailleurs qualifiés. Dans Bruxelles Les parlementaires européens ont critiqué le fait que le règlement sur la protection des données soit toujours bloqué par certains États membres européens. D’un côté, il y a une croyance dans la rédemption numérique et dans la folie de la faisabilité, alimentée par des entreprises milliardaires, et de l’autre, un corps démocratique relativement impuissant, soutenu par une poignée d’experts, qui veut freiner la collecte de données par les entreprises. . Notre avenir numérique se décidera dans un jeu d’intérêts opaque et inégal. Nous ne savons tout simplement pas ce qui se passe là-bas. C’est assez inquiétant. Mais ce qui est encore plus inquiétant, c’est qu’il semble y avoir des gens qui le savent très bien et qui peuvent contrôler les évolutions à leur avantage. Et ils ne sont probablement pas assis là Bruxellesmais en La Silicon Valley. Qu’est-ce que tu en penses? S’il vous plait, écrivez moi [email protected]

A lire :  Mer de lumières

Laisser un commentaire