Léa

Cyberama : Pourquoi la télévision reste

Le classique L’ère de la télévision touche à sa fin, a proclamé le patron de Netflix Reed Hastings récemment dans le « Frankfurter Allgemeine journal du dimanche« . Plus personne n’a besoin des grandes chaînes, la télévision traditionnelle disparaît Service de diffusion en continu remplacé. Ce sera pareil avec la télévision qu’avec ça Téléphonie fixedit Hastings. Il existe encore aujourd’hui des téléphones fixes : « Mais personne ne les utilise. Tout le monde a un smartphone. » Il est fort possible que Hastings est correct; le nombre d’utilisateurs en croissance rapide de Netflix parlent pour eux-mêmes. Des services en ligne comme Netflix, AmazoneFilms GooglePlay, iTunes et d’autres proposent aujourd’hui des milliers de films. Personne n’est plus lié à des horaires de diffusion insensés ; en théorie, chacun peut être son propre directeur de programme. D’accord. Et pourtant, il est possible que les services en ligne restent des offres de niche et que la télévision démodée et rigide survivra à la révolution Internet. D’une part, il y a un besoin de contenus « agrégés », c’est-à-dire d’offres médiatiques que l’on ne doit pas composer soi-même, d’autre part, la télévision crée des habitudes et des rituels stables, elle structure le temps – il suffit de penser à la « scène de crime » du dimanche. Troisièmement, la télévision traditionnelle a toujours une fonction sociale. Il rassemble les membres d’une famille devant la télévision, tandis qu’Internet propose à chacun de regarder son propre programme. La télévision classique survivra comme une relique archaïque du XXe siècle. Il survivra parce que beaucoup de gens n’ont pas envie de choisir parmi des milliers de films. Parce qu’ils veulent juste prendre une douche. Parce qu’en fin de compte, ils ne se soucient pas de ce qu’il y a à la télévision. L’essentiel est qu’il se passe quelque chose, qu’il y ait de la bière et des chips et que personne ne discute entre les deux. Qu’est-ce que tu en penses?

A lire :  Les dinosaures appréciaient-ils le parfum des fleurs ?

S’il vous plait, écrivez moi

Laisser un commentaire