Léa

Donaufestival Krems : avant-garde et high-tech

La démarcation à droite est explicite lors de la Fête du Danube. Le nouvel accord gouvernemental entre l’ÖVP et le FPÖ en Basse-Autriche est « noté avec la plus grande irritation et la plus grande inquiétude », selon le site Internet du festival. Parce qu’elle est en contradiction flagrante « avec nos convictions politiques et morales ». « L’hénophobie, le germanisme et la discrimination n’ont pas leur place » dans le programme du Festival du Danube. On continuera donc à « donner une voix et une tribune à tous ceux qui prônent l’expansion des conditions de vie démocratiques dans un monde complexe ».
Pour l’instant : assez dit. Car Thomas Edlinger, directeur artistique du Festival du Danube, ne voit pas de danger aigu, du moins pour le moment. « Jusqu’à présent, rien n’a changé. Notre interlocuteur reste Johanna Mikl-Leitner, le niveau de responsabilité est donc stable et il existe une assurance crédible que le cap d’une politique culturelle libérale doit être maintenu. Nos budgets sont apparemment sûrs à moyen terme. » Le budget du Donaufestival 2023 s’élève à près de 1,8 million d’euros ; 1,3 million d’entre eux (environ 73 pour cent) proviennent du Land de Basse-Autriche, 130 000 euros de la ville de Krems et 210 000 euros du ministère fédéral de la Culture. Le reste est constitué de capitaux propres et de ventes de billets.

Le directeur général du Donaufestival, Klaus Moser, a informé profil que le gouverneur Mikl-Leitner avait envoyé des signaux clairs lors d’un rendez-vous avec toutes les sociétés de NÖKU Holding, selon lesquelles la politique culturelle cosmopolite en Basse-Autriche devait être maintenue. DLa diversité culturelle, y compris les formats contemporains tels que le Festival du Danube, doit être préservée. Selon Moser, NÖKU Holding part du principe que les budgets seront assurés jusqu’en 2025.

A lire :  Bal de l'Opéra : Plus de 5 100 invités, 1 000 seaux à champagne et 52 600 verres [Liveblog]

La Fête du Danube n’a pas de bonnes nouvelles dans son sac, même en dehors de la politique de l’État : « Au-delà de l’humain » est le slogan de cette année – et il y a urgence. Parce que l’homme commence inévitablement à ressembler de plus en plus aux machines qu’il produit (ou elles lui ressemblent, selon le point de vue), et ce qui autrefois n’allait pas ensemble grandit. « Je ne considère notre sujet en soi ni utopique ni dystopique », déclare Edlinger, « il s’agit plutôt d’un inventaire qui prend en compte l’évolution actuelle des normes. La vie va changer. Les frontières entre nature et technologie continueront de s’estomper, les corps implantés seront de plus en plus mélangés. Ça se passe. »

Cependant, son événement de six jours, répartis sur deux longs week-ends (28-30 avril et 5-7 mai), ne tournera pas principalement autour de la technologie : « Nous ne sommes pas un festival d’art médiatique », précise Edlinger. « Mais l’intelligence artificielle joue un rôle presque évident dans de plus en plus de pratiques artistiques. Il faut en tenir compte. »

Ce n’est pas la première fois que le trans- et le post-humain est abordé au Festival du Danube. Le festival s’intéresse depuis longtemps à la relation avec l’intelligence artificielle et « bon marché » (c’est-à-dire abordable et gérable). Le directeur du festival Edlinger parle d’une « double insulte narcissique et relativisation de ce qu’on appelle les êtres humains – d’une part en raison de la comparaison croissante avec les animaux, d’autre part en raison de la concurrence des machines ».

A lire :  L’interprète Holzinger : « Comme si j’étais une star du porno »

Cependant, l’importance d’une IA réside « dans son utilisation », explique Edlinger. « Si elle peut effectuer des opérations de manière à donner l’impression qu’elle est consciente, alors déterminer si elle est consciente n’a plus d’importance.  » Et l’intelligence artificielle est déjà à l’œuvre partout, dans chaque voiture et dans toutes les applications.  » Vous l’avez déjà fait. de grandes choses, par exemple dans les soins de santé et le développement du vaccin Covid. Les mégadonnées peuvent désormais calculer exactement quand la prochaine épidémie de grippe surviendra – sur la base des entrées Google pour les médicaments. » Lorsqu’il s’agit de technologie innovante, il est très important de savoir qui l’utilise et dans quel but. « Les courants cérébraux peuvent désormais déplacer des machines, mais en même temps, ils peuvent également être manipulés via des programmes informatiques. »

La chanteuse américaine Kristin Hayter alias Lingua Ignota

Festival du Danube 2023 : Préservez la nature !

Von Philippe Dulle

La Fête du Danube est une affaire hétérogène et tout ne doit pas nécessairement correspondre au thème. « Nous n’allons pas être serviles. Surtout en musique, ce leitmotiv n’est bien sûr pas aussi pertinent ni même contraignant pour tout le monde. » Mais le musicien conceptuel Daniel Bachman, par exemple, est proche, il travaille avec enregistrements de terrain, qui témoignent de la crise climatique aux USA, il opère avec des bruits de feux de brousse et de pluie torrentielle, qu’il entremêle avec des improvisations folkloriques. L’installation d’Oliver Ressler à la Kunsthalle Krems s’inscrit par exemple dans ce sens : elle s’intitule « Climate Feedback Loops ». Dans l’espace de représentation, le groupe Toxic Temple en particulier, avec son culte sarcastique du poison, des déchets plastiques et des techno-scraps, correspond au thème général.

Edlinger qualifie d’ailleurs de « dépolitisant » le discours omniprésent sur le « sauvetage de l’humanité ». Car il faut poser les questions plus concrètement : « Quelle compagnie pétrolière exploite quelles matières premières nigérianes ? Qui subit, où et quels dommages environnementaux ? Et qui peut s’en sortir ? » L’humanité en tant qu’unité est une abstraction, car « les gens ne sont tout simplement pas assis dans le même bateau – certains sont assis sur un paquebot de luxe, d’autres dans des coquilles de noix qui coulent sur la Méditerranée. » Edlinger note que « n’existe pas sans conflit et sans diversité ».

Le Festival du Danube commence demain, il existe encore des forfaits journaliers pour les six jours de match.

Laisser un commentaire