Léa

[dunkelbunt]: « Les bandes viennoises »

Janvier, mois cruel. Des bouffées de brouillard, de grésil, de froid, de pieds froids et des cœurs encore plus froids. Alors que faire? Voyager, tomber amoureux, se cacher ? Tout n’est pas si simple. Comme toujours, la belle musique aide à lutter contre le froid glacial, idéalement avec toutes sortes d’influences de l’Est à l’Ouest, du Klezmer, de l’électro swing, du hip hop au rythme balkanique. Le musicien et producteur viennois Ulf Lindemann, connu sous son nom de scène [dunkelbunt]a compilé 13 de ses chansons préférées de ces dernières années sur « The Vienna Tapes » et a créé une collection de chansons soigneusement organisées.

Les chansons de « The Vienna Tapes », qui apparaissent sur une élégante cassette audio, ne sont pas seulement bonnes pour lutter contre le froid glacial, elles donnent également un espace à certains artistes internationaux vivant à Vienne (dont Anuradha Genrich, Lisa Cantabile). Mixages des différents univers sonores – entre Balkans, Maghreb, Afrique de l’Est et Inde [dunkelbunt] non seulement un album de voyage pour les globe-trotters mentaux, mais il donne également un aperçu d’un monde qui est de toute façon juste au coin de la rue. Remarque : pensez globalement, dansez localement.

Cette semaine dans la playlist inédite :

Jeff Rosenstock / Laura Stevenson : EP Encore jeune
Brindilles FKA : triste jour
Les captures d’écran : On s’aime et on se construit une maison
Plongées : Les années d’adolescence sont terminées
Kim Gordon : Aucun dossier à domicile
Jeune voyou : Tellement amusant
Lutins : Poisson-chat Kate (Chanson)
Grand voleur : Pas (chanson)

A lire :  Nouveaux albums : Olli Schulz – « La vie de merde, bien racontée »

Laisser un commentaire