Léa

Exposition Mumok « Peinture 2.0 »

En trois parties, l'exposition « Peinture 2.0. La peinture à l'ère de l'information » au Mumok de Vienne examine les aspects du plus traditionnel de tous les médias artistiques. Les textes d'accompagnement indiquent que les frictions productives entre la culture de masse et la peinture seront éclairées à travers 230 œuvres réalisées depuis les années 1960. L'idée n'est pas mauvaise : la première section, conçue par Achim Hochdörfer, met en lumière le spectaculaire de la peinture et les luttes pour sa raison d'être, par exemple avec des œuvres d'Yves Klein et de Joseph Beuys. La deuxième partie – et la plus passionnante – (commissaire : Manuela Ammer) traite des aspects liés au corps (Lee Lozano, Eva Hesse et Maria Lassnig) ; la dernière partie met en valeur leur potentiel social (David Joselit). C'est précisément ici que le projet devient incontrôlable et devient flou : on ne sait pas clairement comment les collages de Howardena Pindell ou un dessin au fusain de Judith Bernstein sont censés s'intégrer dans cette exposition.

A lire :  #Moi aussi? #Qui s'en soucie! Cannes commence avec Douglas, Depp et l'audace

Laisser un commentaire