Léa

Festival Japannual : Esprits présents

La deuxième édition des Journées du cinéma japonais, lancée l’année dernière, est nettement plus importante. Le cinéma contemporain de l’État insulaire, large en termes de motifs et de formes, est confronté à des positions historiques sélectionnées (organisées par Claudia Siefen) ; Les 22 films de cinéma actuels comprennent des drames familiaux, des films de choc sur les arts martiaux, des comédies romantiques, des satires politiques, des documentaires et du surréalisme animé. Diriger des célébrités comme Shinya Tsukamotodont le thriller de samouraï « Killing » (voir photo) a été présenté pour la première fois à la Mostra de Venise il y a trois semaines et est maintenant projeté pour la première fois en Autriche, rencontre des cinéastes comme le jeune Yui Kiyohara (« Notre Maison »), peu connus dans ce pays, mais dont les œuvres mises en scène avec précision semblent certainement intéressantes.

Quatre films de l’actrice Kinuyo Tanaka des années 1950 seront projetés les 3 et 4 octobre au cinéma Blickle du Belvédère 21 – outre deux des six œuvres de Tanaka, deux œuvres tardives de Kenji Mizoguchi (sa célèbre tragédie médiévale « Sanshô dayû » et le Guerre d’époque et histoire de fantômes « Ugetsu monogatari »), dans laquelle la star de cinéma joue les rôles principaux.

Un programme avec huit films d’avant-garde en partie abstraits et en partie documentaires de l’artiste Goh Harada sera présenté le 5 octobre au Metro Cinema – en présence du réalisateur d’origine tokyoïte, qui a étudié avec Peter Kubelka à la Städelschule de Francfort dans les années 1990.

Japanannual 2018 : du 1er au 7 octobre, Filmcasino Vienne. Séances supplémentaires au cinéma Blickle (Belvédère 21) et au Métro.

A lire :  3 minutes avec.... Thurston Moore

Laisser un commentaire