Léa

Le cinéma en temps de crise : des pertes sont à prévoir

Tout le monde n’a pas la vie aussi facile que le Musée autrichien du cinéma qui, en temps de crise, sous le titre « Le cinéma à nouveau ! » (jusqu’au 16 août) Spectacles « Trésors de notre collection » – avec personnel de salle détendu, nouvelle climatisation et superbes copies de films analogiques. Tous ces cinémas qui dépendent de l’actualité se portent actuellement moins bien. Les maisons à vocation commerciale en particulier connaissent un sérieux problème de contenu en raison du manque de sorties de films majeurs.

Le nouveau thriller de voyage dans le temps et d’espionnage « Tenet » de Christopher Nolan vient d’être reporté de deux semaines supplémentaires aux USA. Il devait initialement commencer le 17 juillet, puis a été déplacé au 31 juillet ; mais ce délai n’a pas non plus pu être respecté. Il devrait maintenant sortir dans les cinémas du monde entier le 12 août. Mais au vu de l’aggravation actuelle de la situation due à la forte augmentation du nombre d’infections, notamment à New York et en Californie, il semble douteux que les cinémas des grandes villes puissent ouvrir dans quelques semaines. Et sans les deux marchés cinématographiques américains les plus puissants (Los Angeles et New York), le lancement de « Tenet » serait un fiasco financier programmé. Le remake de Disney « Mulan » (réalisateur : Niki Caro), déjà plusieurs fois reporté, avec Avec un budget de 200 millions de dollars, le film le plus cher jamais réalisé par une femme devrait désormais sortir aux Etats-Unis en août, neuf jours après « Tenet ». Mais seuls les optimistes les plus tenaces le croient, d’autant plus que le marché chinois, si important pour Disney, menace de fermer à nouveau.

A lire :  Profession : Voyeur

Ce ne sont pas seulement les produits hollywoodiens qui sont annulés à cause de la crise : « Kaiserschmarrndrama », par exemple, le dernier volet de la populaire série policière bavaroise de Franz Eberhofer, a désormais perdu sa date de début en août ; Les règles d’hygiène actuelles limitent trop le nombre de places assises. Hans König, directeur du distributeur art et essai polyfilm, est également responsable du programme du Vienna Film Casino. Il dit qu’il « n’a pas le sentiment qu’il y a trop peu de sorties de films en ce moment », notamment parce que « de toute façon, les producteurs autrichiens n’ont jamais voulu commencer leurs films en été ». Mais il se demande aussi si l’écho du public des premières semaines dans les cinémas d’art et d’essai va perdurer.

Laisser un commentaire