Léa

Le fondateur de Drahdiwaberl est décédé : Stefan Weber entre guillemets

« Je pense que Jane Fonda a dit un jour qu’elle était heureuse de chaque ride. Je n’en suis pas contente. »
Stefan Weber à propos de son anniversaire.

« J’ai toujours été politiquement actif et j’ai toujours voté pour le KPÖ jusqu’à aujourd’hui. Adolescent, j’ai participé à l’occupation de l’académie des beaux-arts. Notre objectif était : « Les Américains hors du Vietnam ». En Autriche, cependant, le Le mouvement de protestation était très lent – comparé à ce qui s’est passé à Paris ou à Berlin. À Vienne, les gens préféraient aller dans une taverne plutôt que de protester.
À propos de son influence issue d’un foyer parental communiste.

« Au collège, j’ai eu l’idée de former un groupe. L’idée m’est venue alors que j’imitais tous les rock’n’rolls sur les cours de ski. D’Elvis à Bill Haley, je les ai tous fait. J’étais l’attraction du soir. « 
À propos de ses débuts en tant que musicien.

« Nous voulions être différents. Dès le début, nous avions l’intention de devenir le groupe le plus fou d’Autriche. »
À propos de Wirahdiwaberl.

« C’était génial ! Mais soudain, des grand-mères et leurs petits-enfants sont venus à nos concerts – croyant que nous n’avions que de vieilles chansons d’Elvis au programme. »
A propos de la réaction après le hit « Lonely » avec Lukas Resetarits.

« Les conservateurs voulaient bien sûr m’abattre. Mais le réalisateur était d’avis : ce que je ne sais pas ne m’excite pas. Et il ne voulait rien savoir… Pour être en sécurité Côté, j’ai toujours évité d’être nue sur scène. C’est pour ça que j’ai fait casser le stand Micro. »
À propos de la « double fonction » de rockeur à scandales et de professeur de dessin et d’artisanat.

« De toute façon, je me dis que la maladie de Parkinson est grave, que le cancer est bien pire. La maladie de Parkinson ne fait pas mal, elle restreint juste un peu mes mouvements. »
A propos de sa maladie.

A lire :  Maria Happel et Michael Maertens : Comment devient-on un favori du public ?

Laisser un commentaire