Léa

Markus Gratzl : Ce que j'ai appris de la vie

Les grands rêves doivent être vécus en privé. Mon travail principal est banquier. Ce n’est un secret pour personne que ce n’est pas toujours le travail le plus créatif. Adolescent, je voulais devenir une rock star, mais peu de temps après, j'ai réalisé que jouer de la guitare n'était pas mon métier. C'est comme ça que je suis devenu promoteur. Ma guitare est accrochée au mur aujourd'hui.

Les artistes ne sont rien d'autre que des actions. Vous achetez un groupe relativement inconnu à un bon prix et vous espérez qu'il se produira. Si tout se passe bien, elle jouera à la mairie à un moment donné. Ensuite, vous gagnez vraiment de l'argent. Le frisson, le risque financier sont bien sûr aussi une motivation.

Il faut être capable de transmettre de l'enthousiasme. L’astuce est d’être capable de transmettre votre passion pour quelque chose à d’autres personnes. Il ne reste plus beaucoup d'argent pour nos concerts. Je dois trouver des moyens de motiver l’équipe par d’autres moyens.

Un bon travail ne peut se faire sans les bonnes personnes. La structure de l’équipe est primordiale. Au début, j'avais la motivation d'organiser des concerts avec des groupes que j'aimais personnellement. J'ai rapidement réalisé que l'engagement social et les échanges avec des personnes partageant les mêmes idées sont plus importants.

Markus Gratzl

Laisser un commentaire