Léa

Mauvaise nourriture? De plus en plus de gens ont peur des intolérances alimentaires

Alex avait apporté un gâteau au bureau pour fêter son anniversaire avec ses collègues. Sur une fond de biscuit a fait trembler une chantilly ferme à la gélatine et une crème de fraise sur laquelle il a saupoudré de verdure Morceaux de pistaches s’étaient dispersés. Pendant la pause café, il l’a coupé devant toute l’équipe. « Qui veut le premier morceau ? » a-t-il demandé au groupe. « Ça a l’air délicieux, mais je suppose que ce n’est pas sans gluten, malheureusement je dois passer », a déclaré Eva. « Y a-t-il de la chantilly dans la crème ? « Je ne peux pas tolérer le lactose », a déclaré Gernot. « Les fraises sont dangereuses pour moi à cause de l’histamine, juste un petit morceau s’il vous plaît », a demandé Robert. Marlène en prit un morceau avec hésitation et gratta les pistaches du gâteau : « Les noix, j’y suis allergique. » Finalement, Birgit lui tendit timidement l’assiette : « Oui, de rien », dit-elle.

L’anecdote des amis est symptomatique d’une évolution générale.

Lis le Histoire de couverture von Jochen Stadler dans l’édition imprimée actuelle ou sous forme de papier électronique (www.profil.at/epaper) !

A lire :  Essai Buwog, semaine 2 : Hochegger donne des précisions

Laisser un commentaire