Léa

Musicien vérifié : « Cela n’a plus besoin d’être dissimulé »

Vos chansons parlent de chagrin, d’aliénation et de nuits blanches. Écrivez-vous de manière autobiographique – ou observez-vous simplement votre environnement de très près ?
vérifié
Probablement les deux. J’écris sur les choses qui me concernent et je transforme mes sentiments en une sorte de poème. Mais j’utilise aussi les expériences des autres. Les chansons sont une histoire de passage à l’âge adulte, elles reflètent les dix dernières années.

Vous avez pris votre temps pour vos débuts. Vos nouvelles chansons semblent plus entraînantes.
vérifié

La sortie ressemble un peu à une naissance. Certaines des pièces que je porte avec moi depuis longtemps ont dû être adaptées à mon état actuel. Aujourd’hui, je sais qu’un album ne doit pas nécessairement ressembler à un seul genre. Les chansons qui figurent sur l’album sont celles que j’ai trouvées particulièrement entraînantes.

Vous appelez maintenant brièvement votre album « adhs ».
vérifié
Cela fait des années que je souffre d’un tic à l’épaule, d’une radiographie à l’autre. Je n’ai découvert que tardivement que cette envie de bouger était liée au TDAH. Le TDAH est à peine remarqué chez les adultes, surtout chez les femmes. Il existe un énorme écart entre les sexes, car le TDAH est principalement associé aux garçons d’âge préscolaire agités. Les filles continuent d’être socialisées comme étant sages, calmes et mignonnes, et leur hyperactivité crée alors une anxiété constante. La plupart des femmes atteintes de TDAH ne sont diagnostiquées qu’au milieu de la vingtaine, lorsqu’elles se rendent compte qu’elles auront des problèmes à l’âge adulte. Mon diagnostic m’a enlevé beaucoup de poids.

La génération Z a-t-elle une vision moins stigmatisante de la santé mentale des gens ?
vérifié

Nous sommes sur la bonne voie. Les thérapies sont devenues normales, il n’est plus nécessaire de les dissimuler. De plus, les gens en savent beaucoup plus sur la maladie mentale. Ce type d’éducation n’existait pas quand j’étais à l’école.

Pendant longtemps, la musique n’était pour vous qu’un passe-temps. N’était-ce pas une question de succès au début ?
vérifié
J’ai fait mes premières chansons juste pour m’amuser. Je n’ai jamais pensé que je pourrais réussir avec ma musique, le business de la musique était un monde lointain. Je ne pouvais donc pas non plus être déçu. Aujourd’hui, je suis content que cela ait fonctionné. Je ne sais pas quoi d’autre je ferais.

Comment gérez-vous le fait d’être un modèle pour les jeunes fans ?
vérifié
Ce n’était pas mon intention de devenir un modèle. Mais beaucoup de filles et de femmes m’écrivent qu’elles osent désormais faire de la musique et s’attaquer aux problèmes. Je pense que c’est sympa.

TikTok et Instagram ont-ils changé votre musique ?
vérifié
Les réseaux sociaux définissent les tendances, que ce soit à travers des versions accélérées ou des échantillons de vieilles chansons. Parfois, je célèbre ces tendances et publie moi-même une vidéo sur TikTok. Mais je ne m’adapterai pas.

Les voitures sont un thème récurrent dans vos paroles et vos clips vidéo – de votre première chanson « Golf 4 » (2019) au single actuel « Suzuki Swift ». N’est-ce pas anachronique ?
vérifié

J’aime conduire. Malheureusement. De plus, beaucoup de paroles de mes chansons me sont venues à l’esprit en conduisant. Après tout, je ne pense pas à une Lamborghini.

Entretien : Philippe Dulle

vérifié, 26,

s’est fait connaître en Autriche et en Allemagne avec les chansons « Butterflies » et « Schlaflos ». Dans ses textes, la Viennoise, qui se fait appeler Veri en privé, aborde la vulnérabilité et l’autonomisation. Pour son premier album, elle a collaboré avec d’autres producteurs et musiciens ; On peut entendre les rappeurs Longus Mongus (dans la chanson « Kater ») et Kid Kapri (« Venedig ») sur « adhs ». Dans le morceau de clôture « White Truck », une ballade avec des morceaux de guitare tachés, elle montre où pourrait aller son parcours artistique. Vous pouvez voir Verfied en live au Frequency Festival (17-19 août) à Salzbourg.

Vérifié : « adhs »

(Sony Musique)

A lire :  Haphazard in Glasgow : Le nouvel album de Mogwai "As the Love Continues"

Laisser un commentaire