Léa

Neue Alben : Camée nu, Nelio

Nelio : Routes étroites (problème ours)

Mélange sauvage, tons doux : le groupe dialectal viennois Nelio se fraye un chemin entre l’Irlande, la Colombie et Salzbourg et mélange des sons de guitare calmes et mélancoliques avec des influences de la musique latino-américaine, de la soul et de l’électronique. Cela ressemble à un voyage, au printemps, au soleil et à une musique de découverte de la vie pour les globe-trotters mentaux. C’est bon et important, mais un peu trop doux pour la durée de l’album.

Camée nu : Of Two Minds (Futures Future)

La connexion Haute-Autriche-Vienne continue de porter ses fruits : le groupe électropop Naked Cameo mélange sa synth-pop vacillante avec des mélodies accrocheuses et du R&B pour créer une expérience sonore irrésistible. Meilleur exemple sonore : le pré-single addictif « Luddite », un hit viral au format international.

Cette semaine dans la playlist inédite :

Birgit Liedtke: Dans l’espace entre
Primordial: Exil parmi les ruines
Presses : En fuite
Syndrome de la main extraterrestre : Été 1816 (chanson)
Lucie Dacus : Historien
George FitzGerald : Tout ce qui doit être
Neil Young et la promesse du réel : Paradoxe (Musique originale du film)
Haley Heynderickx : J’ai besoin de démarrer un jardin
Leyya : Sauna (Las Vegas Records)

A lire :  Auteur Ferdinand von Schirach : « Des caves où il y avait du sang »

Laisser un commentaire