Léa

Nouveaux albums : Crush, Tom Wu et TENTS

Coup de coeur : Sugarcoat (Numavi)

Si la semaine durait dix jours et que chacun se sentait différent, il y aurait un rituel simple pour s’endormir à la fin de la semaine en se sentant réconforté et un peu plus sage : il suffit d’écouter chaque jour l’une des dix chansons du premier album de Crush « Sugercoat ». . Et écoutez attentivement ! Parce que les paroles de la chanteuse Christina Lessiak vous accompagnent dans toutes les humeurs. Même si ce n’est pas toujours confortable.

Vous ne savez pas ce qui se passera ensuite ? Pas de problème : « Ne cherchons pas le réconfort dans la raison. N’aspirons pas à une clarté inutile » (Body & Mind). Rester ou partir ? On sait : « Je n’ai pas couru. Je suis resté coincé. Tu es des sables mouvants, je me suis enfin libéré » (Quicksand). Cela ira certainement mieux, mais pas encore ? Oh, ma fille : « Je veux que tu partes, mais je sais que des nuits sombres viendront – il fait plus sombre chaque nuit » (Dark Nights). Et à chaque morceau, la voix rauque et tremblante de Lessiak, entrelacée de mélodies dream-rock-pop calmes et entraînantes, vous couvre : parfois compatissante, parfois compatissante, parfois apitoyée sur soi-même. La musique peut encore sauver des vies ! Dix jours par semaine. Ou du moins vous épargner du jour au lendemain. « Sugarcoat » a raison.

Tom Wu : Tout ce que vous voulez (Surface coupée)

« All You Want », le deuxième album de Tom Wu, ne donne peut-être pas à l’auditeur ce qu’il veut entendre, mais il en a absolument besoin lorsqu’à trois heures du matin il ne sait plus exactement quel chemin est en haut et en bas, à gauche ou à droite du côté droit il y a. Autrement dit : disco new wave avec nappes de synthé sombres, expérimentations sonores psychédéliques, explosions de trompettes et poésie hédoniste. La bande sonore pour disparaître entre les machines à fumée.

A lire :  Post Malone et Bad Bunny : voilà à quoi ressemble l'ici et maintenant

TENTES : Des étoiles sur le ciel GPS (Numavi)

Quand tout brille et réclame constamment de l’attention, quelle est la meilleure chose à faire ? Asseyez-vous, soyez intelligent et ne vous laissez pas trop prendre par qui que ce soit ou quoi que ce soit. Détendez-vous et observez les étoiles dans le ciel au lieu de vous laisser entraîner par le GPS. C’est ce que fait TENTS avec son premier album. Et ils le font bien. Caisse claire brillante sur la pochette à l’extérieur, mais astucieuse distance post-punk à l’intérieur. On peut appeler ça de l’ironie. Mais parfois, c’est la seule solution. Parce qu’avec tout cet éclat, c’est toujours bon de ne pas oublier : «  »J’étais une merveille. Tombé mort du jour au lendemain » (Crépuscule).

Cette semaine dans la playlist inédite :

Parquets : Éveillé!
Courtney Barnett : Dis-moi ce que tu ressens vraiment
Vague: Atterrir
Svalbard : Stagiaire non rémunéré (chanson)
Accorder: Tschik (Chanson)
Les plus faibles : Soleil dans une pièce vide (chanson)
Regard rouge : Malaise omniprésent (chanson)
Jon Hopkins : Singularité
Âge de glace: Anti douleur
Père John Misty : Les diamants décevants sont les plus rares de tous (chanson)
Refuge pour les sourds : Nid d’abeille (chanson)
Oneohtrix Point Jamais : Neige noire (chanson)
Immortel – Dieux du Chaos du Nord (Chanson)

Laisser un commentaire