Léa

Nouveaux albums : Drake, Ty Segall

Drake : Scorpion (Universel)

Lorsque la superstar du basket LeBron James écoute le nouvel album de Drake « Scorpion » pendant l’entraînement d’été, ce n’est pas seulement un beau geste (Instagram), mais surtout une offre de paix à Toronto. La superstar canadienne du rap, qui regarde chaque match à domicile des Raptors de Toronto depuis les coulisses, en voudra toujours à James pour le balayage impitoyable par le King de son équipe préférée hors des séries éliminatoires de la NBA cette saison. Drake agit avec beaucoup d’émotion, non seulement dans ses chansons, mais aussi sur le terrain de basket. Mais on peut aussi le voir différemment. Les 25 chansons de « Scorpion » ne sont pas seulement des maîtres du streaming (Drake a divisé les chansons en une face rap et une face R&B à des fins marketing), mais plutôt des mélodies accrocheuses parfaites entre beats addictifs, trap hypnotique, intimité et exaltation. Il n’y a pas que LeBron James qui en est content.

Ty Segall : Joie (Drag City)

Nouvelle année, nouvel album : Ty Segall, auteur-compositeur californien de 31 ans au penchant pour l’ambiguïté et à la coupe de cheveux déroutante, vit ses années de création le plus intensément possible. Sur « Joy », un recueil de chansons plein de confusion punk rock et de réminiscences des années 60, Segall (avec le musicien White Fence) combine 15 chansons en 30 minutes pour créer un bouquet coloré plein d’amour et qui fait tourner les têtes.

Cette semaine dans la playlist inédite :


Laisser un commentaire