Léa

Nouveaux albums : Messer – « No Future Days »

Que faire de l’impuissance, du doute, de la grande fatigue ? Après quatre longues années, le groupe de Munster Messer offre enfin un exutoire au malaise général. Les « No Future Days » chantés ici ne sonnent pas du tout comme un groupe en conflit. Alors que Can, pionnier du Krautrock de Cologne, postulait au début des années 1970 les « Jours du futur », Messer n’y pense plus. Si vous vous sentez à l’aise ici et maintenant, vous n’avez pas à vous soucier de l’avenir. Après l’album difficile « Jalousie » (2016), Messer joue de la new wave et du krautrock addictifs sur le quatrième album – et s’éloigne de plus en plus du revival postpunk en colère de son chef-d’œuvre « Die Unsichtbaren » (2013).

Le groupe autour du chanteur et parolier Hendrik Otremba, dont le chant froid constitue le centre de l’album, s’adapte bien à la nouvelle réduction et clarté musicale. Le quatuor parcourt les neuf chansons avec beaucoup d’enthousiasme et Otremba, Pogo McCartney (basse), Philipp Wulf (batterie) et le nouveau guitariste Milek créent une musique sur laquelle vous pouvez non seulement baisser la tête de manière réfléchie, mais aussi profiter une petite danse devrait prendre des risques. Les chansons entraînantes comme « Die Frau in den Dünen » et « Anorak » en particulier montrent comment on peut créer des miniatures de chansons enivrantes avec un sérieux artistique, tout en naviguant à travers l’histoire de la musique avec des références croisées et des références (de Wire à Can). Le fait qu’en tant que groupe ils se permettent de ne pas mettre la superbe face B « Die Fear » sur l’album est bien sûr un morceau fort. Chez Messer, vous êtes récompensé si vous ne vous contentez pas d’effleurer la surface.

A lire :  Première vidéo : Elsa – « Dis-moi »

Messer : « No Future Days » (Trocadéro/Indigo)

Messer se produira au Rhiz à Vienne le 25 mars.

Cette semaine dans la playlist inédite :

Billie Eilish : Pas le temps de mourir (chanson)
Mavi Phénix : Fck It Up (Chanson)
Messeur : La peur (chanson)
Waxahatchee : Feu (chanson)
Destructeur: Faites-moi rencontrer
Greg Dulli : Ça s’effondre (chanson)
Grimes : Mon nom est sombre
Confiture de perles : Danse des clairvoyants (chanson)
Jeff Rosenstock / Laura Stevenson : EP Encore jeune
Jeune voyou : Tellement amusant

Laisser un commentaire