Léa

Nouvelle pièce d’Elfriede Hammerl : Grand-mères au sanctuaire

L’âge de la retraite augmente, mais qui aura encore un emploi d’ici là ? Comme le montre l’histoire, ce sont principalement les femmes qui sont « licenciées » lorsque le marché du travail devient tendu. Ou bien ils n’ont de toute façon qu’un emploi à temps partiel mal payé. En tant que chroniqueuse, Elfriede Hammerl réfléchit régulièrement de profil aux injustices structurelles.

Elle explique des discours virulents et argumente avec tant d’acuité qu’on se sent toujours diverti même si on vient d’apprendre quelque chose. Hammerl bénéficie également de ce talent en tant qu’auteur de pièces de théâtre. Le rire aide à se reconnaître dans le jeu : « Grand-mère ou tout Paletti », visible à partir du 22 mars au Freie Bühne Wieden, parle de se vendre sur le marché du travail. Les femmes scientifiques en âge de travailler sont abandonnées et tentent désormais de gagner leur vie en tant que grand-mères porteuses. Quiconque échoue finit dans le sanctuaire. Une satire amère d’une société néolibérale qui ne possède que des traces d’humanité.

A lire :  The Witching Hour : Impressions du 75e Festival de Cannes

Laisser un commentaire