Léa

Présentation du livre « Faust et l’Esprit »

La boxe et la littérature sont étrangement liées. Entre les deux guerres mondiales, aucun autre sport n’a fasciné autant d’écrivains germanophones que la bagarre planifiée sur le ring. Qu’est-ce qui a fasciné les auteurs (pour la plupart masculins) de la « science douce » ?

Traces sportives de poing

L’étude examine pour la première fois la politique spécifique du corps après 1918 à l’ombre du boom contemporain de la boxe – et examine les traces des sports de poing dans les textes de Bertolt Brecht, Robert Musil, Ödön von Horváth, Joachim Ringelnatz, Joseph Roth, Vicki Baum, Gottfried Benn, Joseph Breitbach, Marieluise Fleißer, Erich Kästner, Kurt Tucholsky et un certain nombre de romanciers presque oubliés comme Hannes Bork, Horst Hellwig, Felix Hollaender et Max Schievelkamp.

En conversation : l’auteur Wolfgang Paterno avec l’expert en boxe Sigi Bergmann
le mercredi 24 octobre 2018 à 19 heures à la librairie du Stuwerviertel Stuwerstraße 42 1020 Vienne

En savoir plus:

Sigi Bergmann : La relation ancienne entre boxe et littérature.

A lire :  Le Festival de Salzbourg et son ADN : un résumé de la programmation musicale

Laisser un commentaire