Léa

Quand les masques protègent-ils contre les infections ?

À ce jour, il y a un débat sur son efficacité Masques Prévenir les infections. Les études sont parfois contradictoires, ce qui est souvent utilisé comme indication d’un bénéfice non prouvé. Un nouvel article dans la revue « Science » fournit désormais une explication pour les différentes données : il y a moins de choses à faire Masques lui-même, mais sur l’environnement dans lequel il est mesuré : dans quelle mesure l’air ambiant est contaminé par des virus. Les chercheurs ont mené des expériences avec différents types de masques, calculé les volumes d’air expiré et la charge virale dans les aérosols et ont présenté les résultats dans des graphiques complexes.

Message clé : En réalité, dans la plupart des cas, l’environnement n’est que modérément contaminé par des virus. Dans de nombreuses situations quotidiennes, des situations simples seraient donc le cas Masques protégez-vous pendant que les gens sans masque facilement infecté. Cependant, si l’air est très fortement contaminé – par exemple dans des pièces densément occupées et qui n’ont pas été ventilées depuis longtemps – le FFP2 est également simple et au-dessus d’un certain seuil.Masques plus maintenant. Certaines études antérieures ont été réalisées dans des environnements présentant des charges virales extrêmement élevées. En pratique, il est essentiel de combiner les mesures pour maintenir le risque d’infection à un faible niveau.

A lire :  Le miracle de la vaccination ibérique : la vaccination comme devoir civique

Laisser un commentaire