Léa

rembobiner : « Mon ami Harvey »

« My Friend Harvey », l'adaptation cinématographique de la pièce du même nom de Mary Chase, est sorti en 1950. Le film en noir et blanc avec James Stewart dans le rôle principal impressionne encore en 2016 par son esprit, son charme et sa sagesse philosophique. James Stewart, dans le rôle d'Elwood P. Dowd, a reçu une nomination bien méritée à l'Oscar du meilleur acteur pour « My Friend Harvey » en 1951. Une critique.

Elwood P. Dowd est un oiseau étrange. Très talentueux et prospère sur le plan professionnel, il prend un jour une décision capitale. Il abandonne sa vie professionnelle, laisse sa sœur et sa fille gâtée Myrtle Mae emménager avec lui et décide de vivre une vie aussi insouciante que possible. Amical et courtois, Elwood fait preuve d'une grande expérience de vie et d'honnêteté. Et ça fait réfléchir. Il trouve compagnie sous la forme d'un lapin invisible de 2 mètres de haut et le nomme Harvey. Ensemble, ils visitent les bars et invitent des amis à dîner. Dans un moment de perspicacité, Elwood dit à un psychiatre : « Eh bien, je me bats contre la réalité depuis 35 ans, docteur, et je suis heureux de déclarer que j'ai finalement gagné. » On ne peut que l'envier pour cela. « Mon ami Harvey » me donne parfois aussi envie d'un meilleur ami invisible. «Je passe toujours un moment merveilleux» avec Elwood P. Dowd et Harvey.

A lire :  Magie de la fleur de lotus

Laisser un commentaire