Léa

Schwartz, ancien patron du Stadtkino, reprend la Viennale : « Il est impensable de dire non »

Après le décès de Hans Hurch, patron de longue date de la Viennale, il y a quatre semaines – il a été enterré le 17 août Ehrenhain Inhumé au cimetière central de Vienne, la direction du festival a nommé un directeur par intérim pour toutes les décisions immédiatement nécessaires. Église il était en train de planifier ses travaux lorsqu’il est décédé ; dans huit semaines et demie (le 19 octobre), le Viennale ouverture prévue en 2017. Avec Franz Schwartz Ils ont désormais trouvé une personnalité marquante, un homme qui connaît très bien la scène cinématographique internationale, mais qui déclare également dans l’interview de profil qu’il n’est « disponible que pour la conclusion de cette seule édition du festival » – « jusqu’à ce qu’il y ait un résultat « L’offre est disponible ». La direction de la Viennale sera annoncée en novembre et le Festival du Film de Vienne devrait avoir une nouvelle direction au plus tard en février 2018.

Schwartz67 ans, le Église Il y a quelques années, celui qui était décrit comme « l’une des figures les plus importantes de la culture cinématographique des dernières décennies », a dirigé pendant près de trois décennies, jusqu’en 2009, le cinéma urbain viennois, qui a été décisif en matière de cinéphilie, et n’a depuis lors que a travaillé au conseil d’administration de la Viennele. Il a dit avoir « confirmé immédiatement ». Schwartz« parce que pour moi – sans lien avec Hans Hurch – il était tout à fait clair que je devais le faire. Dire non me paraissait effectivement impensable. Le programme du Viennale L’année 2017 est « actuellement, selon une estimation approximative, prévue aux deux tiers ». Mais il y a encore beaucoup à voir, y compris au festival du film Venise. Beaucoup de choses sont prédéterminées, et les morceaux secondaires et les hommages ont déjà été corrigés en grande partie. « Bien sûr, je n’interviens pas dans les décisions qui… Hans a déjà pris une décision : les films qu’il a refusés restent rejetés, et les films qu’il souhaitait pour son festival restent au programme. Je ne statuerai que sur les films qu’il n’a pas vus ou qu’il a mis en réserve. »

A lire :  Le Festival de Salzbourg et son ADN : un résumé de la programmation musicale

Seulement sur un point Schwartz Pas encore de plan : la cérémonie d’ouverture est « encore floue pour moi, car je ne suis pas un grand orateur, et Hans Hurch ne peut pas être remplacé. Nous verrons si nous laissons un écart significatif ou si nous choisissons une alternative. »

Laisser un commentaire