Léa

Selfie avec Hitler

Que ferions-nous si nous avions une machine à remonter le temps ? Et à quel point les conséquences seraient-elles amères ? C'est avec une bonne dose d'ironie que le jeune auteur viennois Elias Hirschl (né en 1994 et vainqueur du championnat de slam de poésie nationale en 2014) tente de répondre à ces questions dans son dernier roman. Le titre semble absurde : « Mes amis ont tué Adolf Hitler et tout ce qu'ils m'ont apporté, c'est ce t-shirt moche. » Le décor est l'Autriche contemporaine. Dans l'épreuve de force d'un concours de mathématiques grotesque, la « formule mondiale » est découverte. Tous les problèmes scientifiques peuvent être résolus de cette façon : les sciences humaines sont soudainement en plein essor. Un superordinateur s'empare rapidement du monde et propose des plans pour construire une machine à voyager dans le temps.

Le populaire voyage dans le temps remplacera bientôt les destinations de vacances habituelles – forfaits familiaux et visites guidées inclus. Le nouveau haut lieu touristique est Braunau en 1889 : tuer l'enfant Adolf Hitler – appelé « Hitlering » – devient un sport national impitoyable. Des souvenirs de mauvais goût tels que des autoportraits avec le mort servent de preuve de la réussite de la chasse à Hitler. le grotesque, Hirschl le trouve dans son roman satirique, mais il y a aussi de la place pour quelque chose de plus sérieux, même s'il ne critique pas la mentalité austro et la politique mondiale actuelle d'une manière particulièrement subtile.

Laisser un commentaire