Léa

« Si l’Empire romain n’était pas tombé »

Walter Scheidel est un spécialiste des grandes lignes historiques mondiales. L’historien américano-autrichien retrace des développements qui s’étendent parfois sur des milliers d’années. Il utilise souvent des méthodes mathématiques et statistiques modernes. Scheidel, 54 ans, a étudié l’histoire ancienne à l’Université de Vienne avant de rejoindre l’Université américaine de Stanford, où il est professeur depuis 2003. Dans son livre très controversé « After the War Are All Equal » (2017), il a examiné comment les conflits violents réduisent les inégalités économiques. Dans son ouvrage le plus récent, Escape from Rome, un ouvrage de 670 pages actuellement disponible uniquement en anglais, il pose une question qui a longtemps intrigué les historiens et les analystes sociaux : pourquoi le capitalisme et l’industrialisation ont-ils émergé en Europe ?

Après tout, ces phénomènes ne sont pas seulement à l’origine de la prospérité mondiale actuelle, ils ont également conduit à des siècles de domination européenne sur la planète. La réponse de Scheidel a beaucoup à voir avec l’ancien Empire romain, qui s’est effondré en 476. La Grande Steppe eurasienne joue également un rôle clé. C’est le nom donné à la grande plaine sèche qui s’étend sur des milliers de kilomètres de la Hongrie jusqu’à la côte Pacifique chinoise.

Maintenant, lisez la suite :

Pourquoi le capitalisme et l’industrialisation sont-ils apparus en Europe ? Un autre système peut-il définitivement supplanter l’Occident ? Lisez l’interview dans le numéro de profil 20/2021 en version imprimée ou électronique.

Vous n’avez pas encore d’abonnement ? Essayez profil pendant 4 semaines gratuitement.

A lire :  Cyberama de Thomas Vašek La révolution des robots

Laisser un commentaire