Léa

Tout n’était pas mauvais : 7 bonnes nouvelles de 2023

1. La protection du climat est une priorité absolue

Presque aucun chef de gouvernement ne peut influencer le climat mondial aussi directement que celui du Brésil. Immédiatement après son entrée en fonction en janvier, le président Lula da Silva a entrepris de mettre en œuvre sa promesse électorale la plus importante : mettre fin à la déforestation illégale dans la forêt amazonienne d’ici 2030. Avec succès : 42 % d’arbres en moins ont été abattus au premier semestre 2023 par rapport à la même période. l’année dernière . Le deuxième message d’espoir est venu de Chine en novembre. La République populaire reste le leader mondial en matière d’émissions de CO2, mais celles-ci devraient bientôt diminuer considérablement. La Chine construit des systèmes photovoltaïques à un rythme record : les systèmes construits en 2023 produiront à eux seuls 200 gigawatts (à titre de comparaison : les États-Unis disposent actuellement d’un total de 150 gigawatts). À partir de l’année prochaine, la capacité des formes d’énergie renouvelables en Chine sera même supérieure à la demande totale d’électricité de l’industrie et des transports, comme l’a calculé le « Centre de recherche sur l’énergie et l’air pur » finlandais.

2. Ukraine : Danser après les bombes

Certains laïcs, d’autres nettoient : Accompagnée de techno, l’association Repair Together parcourt les villages libérés par l’armée ukrainienne pour les déblayer des décombres et aider à la reconstruction. Bilan intermédiaire de ces raves un peu particulières : 15 villages, 15 concerts, 2 500 bénévoles, 120 bâtiments nettoyés, 30 réparés et sept maisons nouvellement construites.

A lire :  Échantillons : La bataille pour la vaccination

Laisser un commentaire