Léa

Une histoire d’amour dangereuse

C’est un mélange de désir et d’inconfort qui caractérise la première rencontre des deux hommes improbables : un Américain dévoilé qui enseigne à Sofia cherche du sexe sans complication dans les toilettes publiques du Palais de la Culture, où il rencontre l’arnaqueur Mitko, qui fait une blague anti-gay mais qui captive rapidement l’étranger. Il décrit ses clients comme des amis de qui il attend des cadeaux. Le mot « prostitution » est évité autant que possible. L’Américain s’engage dans une relation compliquée. Parfois, Mitko raconte une quantité surprenante de choses privées (à propos de son premier petit ami, un Bulgare qui a réussi à quitter le pays à cause de son éducation) ; l’instant d’après, il menace de violence ou de chantage. Les situations changent constamment. Mais le narrateur à la première personne a du mal à s’éloigner du jeune homme de 23 ans.

Dans son pays d’origine, Garth Greenwell, né dans le Kentucky en 1978, a été nominé pour de nombreux prix littéraires pour son premier « What Belongs to You ». Le roman complexe aborde également la question de savoir comment l’homophobie de son propre père a façonné la structure du désir du narrateur, qui recherche un mélange de danger, de honte et d’auto-punition. En même temps, le livre est aussi un portrait très affectueux de l’étranger social Mitko, qui n’a jamais eu de chance et qui s’enfonce de plus en plus profondément. Après une syphilis insuffisamment soignée, sa santé s’est de plus en plus détériorée. Il est passionnant de voir comment Greenwell fait prendre conscience à un étranger privilégié à quel point la vie est encore difficile pour les homosexuels issus de milieux pauvres dans de nombreuses régions d’Europe.

A lire :  Bilan de crise : "Adieu aux parents"

Garth Greenwell : Ce qui vous appartient. De l’affaire américaine c. Daniel Schreiber. Hanser Berlin. 240 p., 22,70 euros

Laisser un commentaire